Le blog de Writer Forever

Sur le blog de Writer Forever, je publie des articles et des vidéos sur les thèmes suivants : mon quotidien d’auteur expatrié, mes conseils en écriture, des interviews d’écrivains expatriés, la créativité au quotidien. Je partage aussi avec vous certains de mes textes, mon point de vue sur mes lectures et mon actualité du moment.

Ecouter le troisième extrait de Journal d'une ado expatriée

Lea.Cover.Front.Low-res

Vous avez écouté le premier extrait de Journal d'une ado expatriée ? Et le deuxième aussi ? J'ai le plaisir de partager avec vous le troisième et dernier extrait !

Artist Name - Extrait-3-Journal-dune-ado-expatriee.mp3

Ainsi vous aurez découvert la totalité du premier chapitre de Journal d'une ado expatriée. Et si vous les réécoutiez tous les uns après les autres ? 

Journal d'une ado expatriée est désormais disponible en version numérique et papier sur tous les sites d'Amazon. 

 

 

Lire la suite
Notez cet article:
0
179 Hits

Journées de lancement de Journal d'une ado expatriée

Lea.Cover.Front.Low-res

Dans le cadre de la sortie de mon livre "Journal d'une ado expatriée", j'organise des événements en ligne pour faire découvrir mon roman.

Le 1er juin et le 2 juin 2017 seront les journées de lancement de mon livre jeunesse "Journal d'une ado expatriée". A cette occasion, retrouvez-moi ici sur le blog de Writer Forever mais également sur ma page Facebook Writer Forever.

Cet article sera mis à jour tout au long de ces deux journées. Revenez donc très régulièrement sur cette page et rafraichissez-la. Voici le programme !

Jeudi 1er juin :
- 10 h : vidéo de présentation du livre sur le blog et sur la page Facebook ;
- 15 h : sur le blog Writer Forever, comment j'ai écrit et publié mon livre ;
- à partir de 20 h 30, lecture d'un passage du livre sur FB live.


Vendredi 2 juin :
- 10 h, comment gagner un exemplaire du livre sur le blog et FB ;
- 15 h, Q/R sur le livre sur Facebook ;
- à partir de 19 heures, tirage au sort et annonce du gagnant

J'espère que vous serez nombreux à participer au lancement en ligne de "Journal d'une ado expatriée" notamment en laissant des commentaires sur le blog. 

À très vite !

 

***

Jeudi 1er juin 2017

10 heures : lancement de Journal d'une ado expatriée

C'est parti pour une journée de folie !  Le lancement de Journal d'une ado expatriée commence !

Vous pouvez vous procurer la version papier de Journal d'une ado expatriée sur le site américain et tous les sites européens d'Amazon.

Mais si vous êtes nomade numérique, vous pouvez également obtenir la version électronique de Journal d'une ado expatriée sur les sites d'Amazon du monde entier. 

Comme promis, je partage avec vous une vidéo dans laquelle je présente le roman. Bon visionnage !

Merci de commenter, de liker, de partager ! 

Je vous donne rendez-vous à 15 heures pour découvrir les coulisses de la création de Journal d'une ado expatriée.

11 h 30 : Bonus audio 

Pour vous faire patientez jusqu'à 15 heures, je partage à nouveau avec vous ici les trois extraits audio de Journal d'une ado expatriée. En les écoutant les uns à la suite des autres, vous découvrirez le premier chapitre du livre dans sa totalité. Bonne écoute et on se retrouve en milieu d'après midi. 

Artist Name - Extrait-1-Journal-dune-ado-Expatriee.mp3

Artist Name - Extrait-2-Journal-dune-Ado-Expatriee.mp3

Artist Name - Extrait-3-Journal-dune-ado-expatriee.mp3

 

15 heures : La genèse de Journal d'une ado expatriée

Je vais essayer de tout vous expliquer de manière condensée. Exercice difficile car il y en a des choses à dire !

L'idée d'un livre pour la jeunesse ayant comme thème principal l'expatriation germe dans ma tête en 2009 ! Oui, vous avez bien lu. Cela fait huit ans que j'ai eu cette idée. Il m'aura fallu huit ans pour la faire aboutir. Il faut dire que j'ai pris des chemins de traverses qui m'ont tenu éloignées du résultat final. D'abord, je voulais faire un album pour les enfants, au final j'ai écrit un livre pour les ados. 

Tout commence donc aux Etats-Unis et à Chicago, la ville où se déroule l'histoire, et où je vivais à l'époque en famille. J'ai commencé par faire des recherches sur ce qui avait été écrit sur le sujet. Je n'ai pas trouvé grand chose en français, ce qui a confirmé mon idée. J'ai donc lu tout ce qui me tombait sous la main sur le sujet. C'était bien, j'ai beaucoup appris... mais le revers de la médaille, c'est que j'ai perdu de vue mon objectif initial. J'ai lu des tonnes de bouquins. J'ai ouvert un blog sur l'expatriation. J'ai écrit un guide pour les familles expatriées s'installant à Chicago et pas mal d'autres choses. Le livre pour enfants était devenu un idéal. Je repoussais sans cesse. Mais d'un autre côté, je me formais en suivant des cours d'écriture et d'illustration à l'Art Institute of Chicago. Bref, je ne perdais pas mon temps, mais je voulais toujours en savoir plus avant de me lancer. 

Et puis, nous avons quitté Chicago en 2012.

Nous sommes partis vivre à Shanghai. En arrivant, je me suis reposée (comme à cahque nouveau départ ou nouvelle arrivée) des tonnes de questions. J'ai décidé de me recentrer sur l'écriture sans pour autant arrêter de dessiner. L'écriture a pris encore plus de place dans ma vie. Début 2014, je m'inscris à un atelier d'écriture à distance pour la jeunesse, celui d'ALEPH. J'ai adoré l'expérience. Il y avait une telle intensité dans cet atelier ! C'est là que j'ai rencontré Séverine, qui est devenue mon amie, ma "writing buddy" alors que nous habitions à des milliers de kilomètres. 

La derniere séance d'écriture fut déterminante : il fallait écrire le premier chapitre d'un roman jeunesse. L'une des propositions d'écriture était faite pour moi : un jeune ado était confronté au déménagement à l'international de sa famille. Sans réfléchir, c'est celle que j'ai choisie. Tout est parti de là. 

L'atelier s'est terminé en avril. Ma "writing buddy" et moi avons continué à travailler ensemble à distance : en échangeant sur nos textes respectifs par e-mail et lors de séances Skype. En 2015, j'ai décidé de reprendre ce premier chapitre et d'écrire la suite. J'ai terminé d'écrire le roman après notre retour en France pendant l'été 2015. 

Je l'ai laissé reposer dans un tiroir pendant un long moment. Presque une année. Je n'en ai plus parlé. Mais ce temps a été bénéfique. J'ai réfléchi à mon choix de publication. J'ai opté pour l'auto-édition. J'ai lu et relu le manuscrit plus d'une dizaine de fois. Puis je me suis éclatée à faire les illustrations intérieures. Il y en a une par chapitre. Je l'ai fait lire à mes filles, à mon mari. Séverine l'avait déjà lu puisqu'elle avait suivi toute sa conception originale. Puis, je l'ai soumis à une relectrice professionnelle. En parallèle, j'ai cherché une illustratrice pour la couverture. J'ai demandé à Caroline Gaujour de Dessins d'expat et elle a réalisé la superbe couverture et la quatrième de couverture du livre. Ensuite, j'ai travaillé avec une graphiste professionnelle, Leigh, que je recommande vivement, qui a réalisé la mise en forme intérieure du livre pour que cela soit conforme aux critères de CreateSpace, la plateforme de publication à la demande d'Amazon. Après quelques frayeurs sur leur site, un peu de procrastination, j'ai fini par appuyer sur le bouton "Approve your book" et me voilà à vous parler enfin de mon livre en le tenant dans mes mains. Pour la version numérique, j'ai voulu un moment m'en occuper par moi-même mais les délais étaient trop courts alors j'ai délégué cela aussi à un prestatire de service et j'en suis très contente. 

Sur la gènèse rédactionnelle du roman, je vous renvoie à mon article Flash back sur la rédaction de mon premier roman jeunesse qui explique et reprend les grandes étapes de la création de ce livre. 

Posez-moi toutes vos questions sur la genèse du livre en les laissant en commentraires de ce billet. 

Je vous donne rendez-vous ce soir à partir de 20 h 30 pour une lecture en directe de Journal d'une ado expatriée sur la page Facebook de Writer Forever

20 h 30 ou plutôt 21 h 15 en définitive : lecture d'un passage du livre

C'etait il y a une vingtaine de minutes. Déjà, j'étais en retard sur l'horaire et la première vidéo a buggué en cours de route. J'ai dû recommencé. Les joies du direct, n'est-ce pas. Dans le FB live, je présente l'intérieur du livre brièvelment et je lis le début du livre. 

J'ai eu une belle surprise aujourd'hui : un coup de téléphone  — en plein milieu d'après-midi alors que j'écrivais le paragraphe précédent — de Corine Mandjou de RFI. Elle m'a proposé un interview. J'ai dit oui et 10 minutes plus tard, c'était dans la boîte ! Je vous dirais quand cela passera sur les ondes ! 

Je vous laisse et vous dis à demain pour de nouvelles aventures !

*** 

Vendredi 2 juin 2017

10 heures : Comment gagner un exemplaire de mon livre ?

Aujourd'hui, je vous propose de gagner un exemplaire de mon roman Journal d'une ado expatriée. Attention, il n'y a qu'un seul exemplaire à gagner. Les conditions pour participer sont les suivantes : 

  • résider en France métropolitaine ;
  • avoir laissé un commentaire dans cet article "Journées de lancement de Journal d'une ado expatriée" avant 19 heures (heure française) vendredi 2 juin ;
  • s'être inscrit à ma lettre d'information avant 19 heures (heure française) vendredi 2 juin.

Le tirage au sort aura lieu vendredi 2 juin à partir de 19 heures et sera annoncé dans ce billet de blog et sur la page Facebook de Writer Forever, où ce jeu-concours sera également annoncé et expliqué. 

À vos marques, prêts, partez ! 

15 heures : Séance de questions / réponses sur l'écriture et l'édition de mon livre

Ne soyez pas timide ! Posez toutes vos questions en laissant un commentaire. Il faut scroller jusqu'en bas de la page ! Je vous attends. 

19 heures :  Tirage au sort

Les deux journées de lancement de Journal d'une ado expatriée sont terminées. 

Retrouvez-moi mercredi 14 juin à 21 heures, heure française, pour une séance de questions/réponses sur le livre lors d'un Facebook live autour de Journal d'une ado expatriée. 

 

Lire la suite
Notez cet article:
0
602 Hits

Cinq solutions pour rompre avec la solitude de l'écrivain expatrié

Cinq solutions pour rompre avec la solitude de l'écrivain expatrié

Dans mes articles précédents sur l’écriture en expatriation, j’ai mis en exergue les aspects positifs de la créativité par les mots. Mais ne nous voilons pas la face. Il existe un inconvénient majeur à l’activité d’auteur dans un contexte d’expatriation ou de multi-expatriations : la solitude

Écrire est une activité solitaire par excellence. La vie du conjoint accompagnateur est une succession de moments de solitudes, entrecoupée de moments d’effervescence. 

Alors si vous souhaitez vous engager dans un projet rédactionnel quel que soit le genre, mieux vaut prendre les devants et créer un environnement positif et motivant qui suscitera la créativité, l’émulation et l’envie de poursuivre quoiqu’il advienne. 

Dans cet article, je vous propose cinq solutions concrètes pour rompre le cercle vicieux de la solitude de l’écrivain expatrié

S’inscrire à un atelier d’écriture 

En fonction de votre pays de résidence, vous ne trouverez pas chaussure à votre pied car ce ne sera pas forcément le jour ou l’heure qui vous conviendra, ou bien tout simplement dans une langue qui n’est pas votre langue maternelle. Testez tout de même car vous y rencontrerez des personnes qui ont les mêmes centres d’intérêts et objectifs que vous. 

La meilleure solution reste l’atelier d’écriture à distance qui vous laisse une grande liberté d’organisation et permet d’écrire dans la langue de Molière. 

Dans les deux cas, vous rencontrerez des personnes passionnées et motivées par l’écriture et l’envie de se perfectionner dans cet art. Une fois l’atelier terminé, vous pouvez continuer à collaborer avec un ou plusieurs participants avec qui vous avez des affinités.

Créer un café écriture

Basé sur le modèle des cafés littéraires ou cafés philo, le principe est simple : on se rencontre dans un café, on s’installe à une grande table, on commande un café ou tout autre boisson de son choix, on discute, on sort son carnet de notes ou son ordinateur, puis l’organisatrice fait une proposition d’écriture. Les participants ont trente minutes pour écrire leur texte, puis en lire le résultat s’ils le souhaitent. Le tout se passe dans une ambiance conviviale et bienveillante. En général, on en ressort boosté et motivé pour la journée, voire plus.

Trouver un partenaire d’écriture

L’inscription à un atelier d’écriture ou la participation à un café écriture permettent de trouver ce genre de partenaire. Par la suite, il suffit dans le cadre de vos projets respectifs de continuer à partager, à échanger, à produire et à se motiver l’un(e) et l’autre pour être dans une démarche constructive. Avoir un binôme d’écriture ne signifie pas forcément de travailler ensemble sur un même projet mais plutôt ensemble chacun sur son projet. Avec les nouvelles technologies, il n’est pas forcément nécessaire de vivre dans la même ville pour mettre en place ce genre d’organisation. Skype, FaceTime et compagnie nous facilitent la tache ! 

 

Lisez la suite de ce billet sur le site de Femmexpat pour qui j'ai rédigé ce texte.

***

Vous souhaitez recevoir de manière régulière mes conseils en écriture, connaître les dates de mes cafés coup de pouce « écriture » ou encore la date de mes prochains ateliers d’écriture ? Pour cela, je vous encourage à vous inscrire à ma lettre d’infos bi-mensuelle. En bonus lors de votre inscription, vous recevrez un exemplaire de mon e-book intitulé « Votre guide d’accompagnement à l’écriture d’un livre ».

Lire la suite
Notez cet article:
1
696 Hits

Quel genre de livre écrire en expatriation ?

Quel genre de livre écrire en expatriation ?

Dans mon précédent article Pourquoi écrire un livre en expatriation ?, je vous ai expliqué en quoi la réalisation d’un tel projet valorisait à la fois votre parcours personnel et professionnel. 

Oui mais maintenant vous vous posez la question suivante : quel genre de livre écrire en expatriation ? 

Tel est l’objet de cet article, qui si vous êtes motivée par la rédaction et la publication d’un ouvrage, va vous donner des pistes pour vous lancer dans cette formidable aventure.

Faire un état des lieux

La première étape va consister à faire un état des lieux de votre situation sur tous les plans : personnel, professionnel, familial, social, etc. L’objectif est de faire un travail d’introspection sur vous-même. 

Pour cela, prenez une très grande feuille de papier et notez comme elles viennent toutes les réponses aux questions suivantes : qui ? Quoi ? Où ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Tout en gardant à l’esprit que le sujet central et commun à toutes ces questions, c’est vous ! Chacune de ces questions doit être remise dans les contextes que j’ai cités au départ à savoir personnel, professionnel, familial, social, etc. 

À l’aune de ce travail, des thématiques qui reflètent votre parcours, votre personnalité mais aussi votre expertise doivent émerger. Vous avez là l’embryon de votre projet de livre, voire même de plusieurs. Demandez-vous laquelle est la plus importante à vos yeux. Pour cela faites appel à vos valeurs, à vos envies profondes, à vos rêves d’enfant. Faites-vous plaisir !

Le titre de cet article est Quel genre de livre écrire en expatriation ? Et jusque-là, je n’ai pas vraiment parlé de cette dimension. Mais si vous avez fait votre travail d’introspection, je suis certaine que cet aspect doit ressortir d’une manière ou d’une autre dans vos thématiques d’écriture. Elle est même peut-être de partout sur votre feuille ! Elle est - j’en suis certaine - le fil directeur de  votre travail sur vous-même.

Choisir son style et son genre de livre expat

Pour vous donnez une vision très concrète de la diversité des livres que l’on peut écrire en expatriation, voici une liste non exhaustive réalisée en fonction de profils dans lesquels vous vous reconnaitrez peut-être et qui parfois se rejoignent : 

  • La femme expat blogueuse : vous avez un blog, et si vous en faisiez un livre ? C’est ainsi que j’ai écrit et publié mon premier ouvrage Finding Your Feet In Chicago. Tous les sujets sont envisageables. 
  • La femme expat entrepreneuse : grâce ou à cause de votre expatriation, vous être devenue solo-preneure, web-entrepreneure ou expatpreneure. Pour résumer, vous vous êtes réinventée afin de continuer votre activité. Et si vous partagiez votre expérience dans un livre ? Mieux, si vous faisiez part de vos pratiques professionnelles dans un tel contexte pour valoriser votre expertise et renforcer la visibilité de votre entreprise ? 

 

Lisez la suite de ce billet sur le site de Femmexpat pour qui j'ai rédigé ce texte. 

 ***

Vous souhaitez recevoir de manière régulière mes conseils en écriture, connaître les dates de mes cafés coup de pouce « écriture » ou encore la date de mes prochains ateliers d’écriture ? Pour cela, je vous encourage à vous inscrire à ma lettre d’infos bi-mensuelle. En bonus lors de votre inscription, vous recevrez un exemplaire de mon e-book intitulé « Votre guide d’accompagnement à l’écriture d’un livre ».

Lire la suite
Notez cet article:
1
644 Hits

Pourquoi écrire un livre en expatriation ?

Pourquoi écrire un livre en expatriation ?

Depuis de nombreuses années, vous avez envie d’écrire un livre. Mais prise par le tourbillon de la vie et ses atermoiements, vous n’êtes jamais passée à l’acte. 

Et si l’expatriation était l’occasion de réaliser ce rêve ?

Un projet personnel à réaliser en expatriation

Écrire un livre n’est pas une idée qui vient généralement du jour au lendemain. C’est souvent, quels que soient le genre et le sujet, une envie et un besoin que l’on a en soi depuis longtemps.

Écrire un livre est souvent un acte qui fait sens par rapport à sa trajectoire personnelle et/ou professionnelle. C’est un acte qui répond à une envie forte et parfois urgente quelles que soient les motivations qui poussent à écrire. 

L’expatriation est le moment idéal pour réaliser un tel projet pour les raisons suivantes : 

  • après l’installation des premiers mois, on a généralement du temps à revendre et l’on déborde d’énergie que l’on peut enfin mettre au service de son projet de livre ;
  • vivre à l’étranger renforce la créativité mais aussi la curiosité. On a généralement soif d’apprendre et notre esprit est ouvert à la nouveauté et à la différence. Sans vraiment s’en rendre compte, on absorbe des informations et des situations que l’on pourra exploiter dans un futur projet rédactionnel.

Mais écrire un livre peut aussi en plus du projet strictement personnel se doubler d’une dimension professionnelle qui valorisera un séjour à l’étranger.

Lisez la suite de ce billet sur le site de Femmexpat pour qui j'ai rédigé ce texte. 

***

Vous souhaitez recevoir de manière régulière mes conseils en écriture, connaître les dates de mes cafés coup de pouce pour auteurs débutants ou encore la date de mes prochains ateliers d’écriture ? Je vous encourage à vous inscrire à ma lettre d’infos bi-mensuelle. En bonus lors de votre inscription, vous recevrez gratuitement un exemplaire de mon e-book intitulé « Votre guide d’accompagnement à l’écriture d’un livre ». 

 

Lire la suite
Mots clés:
Notez cet article:
1
624 Hits